bio résident-x-s

Rési­dent-​x-​s per­ma­nent-​x-​s

Diogo OLIVEIRA cinéaste et pro­duc­teur. Après avoir obtenu un diplôme en ingénierie et en économie au Brésil, il s’installe en France pour réaliser des études en cinéma. Ses films ont été présen­tés dans plusieurs fes­ti­vals en Europe et en Amérique latine.
Vimeo: https://​vimeo​.com/​u​s​e​r​1​2​8​23068

Luciana ARAUJO DE PAULA chercheuse en sci­ences-poli­tiques. Développe des pro­jets d’éducation pop­u­laire à partir de l’audiovisuel et à l’aide des sup­ports car­tographiques.

Vin­cent POUY­DESSEAU artiste, graphiste, vidéaste, pho­tographe plas­ti­cien. Diplômé des Arts déco­rat­ifs de Stras­bourg et, actuelle­ment, au Studio Le Fres­noy.

Car­olina ALFRADIQUE chercheuse en art, diplômée en art du spec­ta­cle, cinéma et philoso­phie.

Rési­dent-​x-​s tem­po­raires

Alice DAL­GALAR­RONDO — du 4 avril au 11 avril 2018

Alice Dal­galar­rondo (1985) is a mul­ti­me­dia artist from Brazil living in Berlin. She holds a bach­e­lor of Media Stud­ies from the State Uni­ver­sity of Camp­inas (Uni­camp) and a post­grad­u­ate degree in Art and Media from the Uni­ver­sity of Arts (UdK), Berlin. From 2015 to 2017 she was a DAAD-Schol­ar­ship holder. In her works she analy­ses and inter­prets media and social phe­nom­ena by build­ing imag­i­nary spaces and tem­po­ral­i­ties. Her last works were exhib­ited at Kas­seler Dok­fest 2015 — Kassel, Trans­me­di­ale — Berlin, Museum für Fotografie — Berlin, Ober­hausen Short Film Fes­ti­val 2017 and at Transac­ciones Infor­males Fes­ti­val — Bogotá. 

Col­lec­tif CASA DUNA (Julia NAIDIN et Fer­nando CODEÇO) — du 5 mai au 15 mai 2018

Casa Duna — Centro de Arte, Pesquisa e Memória de Ata­fona, é uma residên­cia artís­tica e centro cul­tural que se instala tem­po­rari­a­mente na praia de Ata­fona, municí­pio de São João da Barra, litoral norte do Rio de Janeiro. O local vem sofrendo um intenso processo de erosão marí­tima. Se trata de um lab­o­ratório de pesquisa estética e de ação socio­cul­tural com foco prin­ci­pal nos campos da Filosofia e das Artes, insta­l­ado numa pais­agem em con­stante movi­mento. Os temas da destru­ição e da catástrofe, bem como o da resistên­cia, da adap­tação e da rein­venção de sig­nifi­ca­dos ecoam, neste espaço especí­fico, com a pos­si­bil­i­dade de inscrição da exper­iên­cia artís­tica na pais­agem e na vida das comu­nidades e em suas potên­cias soci­ais.

Flo­ren­cia LIND­NER & Flo­ren­cia DAN­SILIO — du 2 juin au 9 juin 2018

Flo­ren­cia Linder — Direc­tora, Dra­maturga, Per­former, Docente, Actriz. En 2016 da comienzo junto a cinco direc­tores (España, Argentina, Francia,Brasil y Uruguay) a la com­pañía inter­na­cional LE FIVE PAYS (aut­ofic­ción, autodoc­u­men­tal, teatro en comu­nidades), con los que estrena en el 2017 el espec­táculo Pais Clan­des­tino, actual­mente en gira. Su prác­tica se centra en la búsqueda de inten­si­dad escénica, Dra­matur­gias de los cuer­pos y prác­ti­cas colec­ti­vas mul­ti­dis­ci­pli­nares. Desde el 2015 a la fecha forma parte del equipo de inves­ti­gación de la ENBA especí­fi­ca­mente en el área de prác­ti­cas colec­ti­vas mul­ti­dis­ci­pli­nares en proyec­tos artís­ti­cos.
Flo­ren­cia Dan­silio — chercheuse en soci­olo­gie, enseignante et met­teur en scène. Elle a mis en scène Las Primeras Armas (Uruguay, 2016) et a dirigé dif­férents lab­o­ra­toires de recherche et créa­tion comme El Prob­lema de la Real­i­dad (Uruguay, 2016), Matière Com­mune (Paris, 2017) et Étrangers (Paris, 2018).

Francesca VENEZIANO — du 21 juil­let au 31 juil­let

Doc­teur en Arts visuels et du spec­ta­cle à l’Université de Pise depuis 2013, Francesca Veneziano vit et tra­vaille à Paris. Elle est for­ma­trice et enseignante de cinéma, et ori­ente ses recherches autour du cinéma d’avant-garde et du doc­u­men­taire. Elle tra­vaille comme con­féren­cière dans dif­férentes struc­tures et musées (La Ciné­math­èque française, Le Bal…) et met en place des pro­gram­ma­tions, des fes­ti­vals et des ate­liers péd­a­gogiques pour l’association Braquage.
Francesca Veneziano obtained a PhD in Film Stud­ies at the Uni­ver­sity of Pisa in 2013, and she lives and works in Paris. She is a film teacher and researcher, focus­ing on avant-garde and doc­u­men­tary films. She works as lec­turer at sev­eral insti­tu­tions and muse­ums (the Ciné­math­èque Française, Le Bal…), and is in charge of pro­gram­ming, fes­ti­vals, and didac­tic work­shops for the asso­ci­a­tion Braquage”.

Camila COSTA — du 15 sep­tem­bre au 29 sep­tem­bre 2018

Camila Costa est une chanteuse, gui­tariste et com­positrice née à Rio de Janeiro. Elle est diplômée d’une licence en musique à l’Université de Rio de Janeiro où elle a cofondé le groupe Sururu Na Roda qui a par­ticipé à la répu­ta­tion et à la revi­tal­i­sa­tion du quartier de Lapa. Ces quelques années (2000÷2011) de recherche, d’apprentissage, d’étude, d’échanges et d’expériences dans les milieux de la Samba, du Choro, de la Bossa Nova, du Baião et plusieurs autres genres de la musique tra­di­tion­nelle brésili­enne con­tru­irent le bagage musi­cal de Camila. En 2013 elle par­ticipe à une tournée de 30 con­certs à tra­vers la Hol­lande en tant que chanteuse et gui­tariste, invitée par The five great gui­tars. En 2014, elle enreg­istre son deux­ième disque d’auteur à Ams­ter­dam et le finalise à Rio de Janeiro.

Le Circo de la DRAG — du 31 octo­bre au 6 novem­bre 2019

Le Circo de la DRAG est un col­lec­tif de théâtre brésilien qui développe une recherche per­for­ma­tive sur la musique pop­u­laire brésili­enne en par­al­lèle avec l’actualité du pays. Le col­lec­tif appa­raît comme un besoin irré­press­ible de parler de notre monde en termes de plaisir et de cri­tique. Depuis 2017, la troupe explore les liens entre musique pop­u­laire et inno­va­tion lin­guis­tique. Le Circo de la Drag présente un Brésil issu de l’expérience urbaine de citoyens plongés dans le monde frag­men­taire de l’information, de la télévi­sion et des médias soci­aux. Entre déli­catesse et cru­auté, c’est aussi une façon de faire de l’ironie. Contre les préjugés, l’amour. Contre le fon­da­men­tal­isme, l’art. Contre l’intolérance, l’humour.

Juan-Pablo VIL­LE­GAS — du 11 novem­bre au 06 décem­bre 2019

Son tra­vail porte sur la per­cep­tion des stim­uli externes et sur la manière dont ils influ­en­cent notre expéri­ence indi­vidu­elle et col­lec­tive. Ces dernières années, il a fait des recherches sur la tra­duc­tion et l’expansion du spec­tre sen­soriel, la con­di­tion ani­miste des objets, la for­ma­tion du psy­cho­so­ma­tique et la phénoménolo­gie du son.
Il est auto­di­dacte dans des dis­ci­plines telles que l’art, la recherche mul­ti­dis­ci­plinaire et la tech­nolo­gie et, en 2010, il a obtenu une licence en cinéma et télévi­sion à l’université Centro de Design, Cine y Tele­vi­sion (Mexico). De 2010 à 2011, il a résidé à Fab­rica, Lab­o­ra­toire de créa­tion de Benet­ton à Trévise, Italie. Bour­sier à trois reprises du Fonds national pour la cul­ture et les arts (FONCA), avec les pro­jets HB (2009), Micro­bels (2011) et Canal (2016). Les expo­si­tions indi­vidu­elles qu’il a présen­tées sont Canal (Mexico, 2017), spec­trale (Guadala­jara, 2013) et La purga (Mexico, 2014). Il a fini en 2019 sa rési­dence au Fres­noy (Studio national des arts con­tem­po­rains), France.

votre commentaire