G.r.é

2019- (work in progress)
Film

Étymol. et Hist. 2emoitié xes. « con­sen­te­ment, per­mis­sion, volonté » estre so gret « contre le gré de quelqu’un » (St Léger, éd. J. Lin­skill, 62); 1280 au gré de (Clef d’Amour, 1254 ds T.-L.); ca 1330 bon gré, mau gré (G. de Digulleville, Pèleri­nage vie hum., 10174 ds T.-L.); 2. ca 1050 « recon­nais­sance » savoir bon gré « être recon­nais­sant » (Alexis, éd. Chr. Storey, 28 : un filz lur dunet, si l’en sourent bon gret). Du lat. gratum, neutre subst. de l’adj. gratus « agréable, bien­venu; aimable; accepté avec recon­nais­sance, recon­nais­sant ».

votre commentaire